Parcours diocésain "Heureux les miséricordieux"

En matière de miséricorde, il ne suffit pas de s’en tenir aux beaux discours : il faut passer à l’acte. C’est pourquoi la Tradition de l’Église a formulé la liste des 14 œuvres de miséricorde – 7 corporelles et 7 spirituelles – qui décrivent de manière concrète l’art de vivre selon l’Évangile. Il ne s’agit évidemment pas d’une liste exhaustive, comme l’indique la symbolique du chiffre sept, qui dit à la fois une totalité et une ouverture.

Dans ce parcours diocésain, ces deux fois sept œuvres de miséricorde ont été liées deux à deux, pour associer à chaque séance une œuvre corporelle et une œuvre spirituelle.

Voici un rappel sûrement bienvenu, de la « liste » des œuvres de miséricorde.

Les sept oeuvres de miséricorde corporelle

  • Nourrir ceux qui ont faim
  • Donner à boire à ceux qui ont soif
  • Vêtir ceux qui sont nus
  • Accueillir les étrangers
  • Assister les malades
  • Visiter les prisonniers
  • Ensevelir les morts

Les sept oeuvres de miséricorde spirituelle

  • Enseigner les ignorants
  • Conseiller ceux qui doutent
  • Avertir les pécheurs
  • Consoler ceux qui pleurent
  • Supporter patiemment les personnes ennuyeuses
  • Pardonner les offenses
  • Prier Dieu pour les vivants et les morts

Ce parcours diocésain, comment ça marche ?

Le parcours « Heureux les Miséricordieux » s’organise en sept séances d’1h30. Chaque séance étant structurée ainsi :

  • 10′ – À l’écoute de la Parole : la rencontre s’engage par un chant connu du groupe, une invocation libre à l’Esprit Saint, le Notre Père, ou simplement un bref temps de silence, avant d’écouter le texte de la Parole de Dieu proposée.
  • 5′ – Se laisser rejoindre par un visage de Miséricorde : une vidéo est à visionner. Michel Cool, éditeur, journaliste et écrivain (auteur notamment de « La Nouvelle Légende Dorée – 52 saints pour aujourd’hui », ed. Salvator) dresse le portrait d’une figure spirituelle du XXe siècle, qui incarne la double œuvre de miséricorde sur laquelle porte la rencontre.
  • 40′ – Un temps de réflexion et échanges autour de textes des trois derniers papes.
  • 10′ – Des pistes pour agir : avant de conclure, le dernier temps de l’échange porte bien sûr sur des pistes concrètes de mise en œuvre que l’on peut imaginer.

Enfin, chaque séance se clôt par la récitation de la prière de Mère Térésa.

Conseils pratiques

La bonne taille du groupe est celle qui permet l’échange et la réflexion commune : 6, 8, 10 … à vous de juger.

La mise en œuvre du parcours ne demande pas de compétence d’animation particulière, chacun peut se lancer. On peut simplement se donner quelques règles simples :

– Désigner un animateur, qui peut changer d’une rencontre à l’autre.

– Son rôle est de veiller à ce que chacun puisse parler, et à ce que tout le monde s’écoute, en gardant aussi un œil sur la montre.

Il est bon de prévoir une rencontre initiale, pour faire connaissance tranquillement, si nécessaire, avant d’entrer dans le vif du sujet.

Les échanges gagneront en qualité si les textes et la vidéo proposés ne sont pas découverts en séance, mais que chacun a pu prendre le temps de les découvrir avant la rencontre.

Pour télécharger le parcours sur le site du diocèse

http://www.catholique78.fr/la-vie-du-diocese/jubile-de-misericorde/parcours-diocesain-heureux-misericordieux/seances-du-parcours-heureux-les-misericordieux/