Monseigneur Bruno Valentin, nouvel évêque auxiliaire de Versailles

Dimanche 20 janvier, plus de deux mille cinq cents personnes étaient présentes à la cathédrale Saint-Louis à Versailles, pour assister à son ordination. Mgr Bruno Valentin a reçu la consécration épiscopale des mains de Mgr Eric Aumonier, évêque de Versailles, Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, Mgr Olivier Leborgne, évêque d’Amiens, en présence de Mgr Luigi Ventura, nonce apostolique en France, du cardinal André Vingt-Trois, archevêque émérite de Paris et de tous les évêques présents.

Je n’ai qu’un mot à vous dire…

A l’issue de son ordination épiscopale, Mgr Bruno Valentin s’est exprimé en délivrant un bref message dont le maître mot est la JOIE. En voici un extrait : « Au terme de cette longue liturgie et après sa profusion de paroles, je n’ai qu’un mot à vous dire, et ce mot, c’est la joie : je voudrais vous faire partager la joyeuse gratitude avec laquelle je regarde les pierres de cette cathédrale : les pierres séculaires qui la bâtissent, les pierres vivantes qui l’emplissent, ces pierres qui sont les garde-mémoires de la vie que Dieu donne. »

A sa sortie de la cathédrale, il a été longuement acclamé par la foule de fidèles.

Pleinement évêque, Mgr Bruno Valentin vient seconder Mgr Eric Aumonier dans sa charge épiscopale.

Il a choisi comme devise épiscopale une phrase de saint Pierre que rapporte le livre des Actes des Apôtres « Il est passé en faisant le bien » (Ac 10,38), en expliquant pourquoi : « Il y a trois raisons à ce choix. Le premier est tout simplement que Pierre parle ici de Jésus et j’ai trouvé important de m’attacher d’abord à continuer à mettre mes pas dans ceux du Christ. La deuxième raison est qu’il y a une idée de transmission : certains ont eu avant moi cette charge épiscopale et d’autres l’auront après moi. Enfin, il y a une dimension de bienveillance et de bienfaisance dans cette phrase qui est le cœur de ce que l’Église peut apporter à la société ».

Prions pour notre nouvel évêque auxiliaire, que le Seigneur le soutienne et lui donne sa grâce.

Annick et Christiane

Extrait des Echos de Meulan, n° 569

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.