Un dimanche autour des malades

C’est la journée mondiale de prière pour les malades dimanche 7 février. C’est le dimanche le plus proche de la fête de Notre-Dame de Lourdes le 11 février. La communauté chrétienne entoure plus spécialement les malades pendant les messes du dimanche : 10 h 30 à Saint-Nicolas (Meulan) et 10 h 30 à Saint-Martin (Triel).

Notre modèle, c’est Jésus. Il est toujours attentif aux personnes malades. Il sait les regarder, les écouter et leur parler. Il impose les mains sur eux et les guérit. C’est toute l’année que nous devons vivre cette mission du Christ. Toute la communauté réunie manifeste au moins une fois par an cette tendresse du Christ pour ceux qui souffrent. Comment ? En accueillant les malades au milieu de nous, en priant avec eux, plus particulièrement avec ceux qui reçoivent le sacrement des malades.

Le sacrement des malades ? C’est la force du Christ qui agit dans notre faiblesse. Quand on souffre, on a du mal à être en paix, à rester dans une certaine patience et douceur. Le Christ vient dans le sacrement des malades, surtout et d’abord, apporter à celui qui croit une guérison du cœur. La confiance du malade est renforcée par la foi de la communauté en Dieu qui nous rassemble et agit dans nos cœurs.

Qui demande le sacrement des malades ? Toute personne qui vit une fragilité nouvelle. Toutes sortes de maladies, physique ou psychologique, nous empêchent de vivre comme avant. Il ne s’agit pas seulement de se sentir proche de la mort. Nous pouvons à tout âge vivre une situation handicapante : opérations, maladies plus ou moins graves, dépressions, vieillesse…

Il revient à chacun de nous d’être au clair avec ce sacrement, pour savoir expliquer et inviter tous ceux et celles qui autour de nous peuvent être invités à vivre la consolation du Christ dans leurs difficultés. Il est important de se faire connaître ou de faire connaître les noms des personnes qui souhaitent recevoir prochainement ce sacrement le dimanche 7 février. Nous organiserons la veille, avec ceux qui peuvent, un petit temps de préparation : le samedi 6 février dans l’après-midi.

 

L’équipe d’accompagnement des malades sur la paroisse.