Première soirée de carême sur l’accueil

Vendredi 15 mars, nous étions une trentaine à nous retrouver à la Cité Saint Martin de Triel pour la première soirée de Carême autour de l’accueil. Après un temps de prière, c’est notre séminariste, Pierre Bouquin qui a introduit le thème de la soirée : « En quoi la Bible nous dit-t-elle que l’accueil est constitutif de notre foi ? »

Il articulé son exposé autour des deux dimensions en tension : une fraternité à vivre entre nous et qui nous ressource et une ouverture nécessaire mais impliquant une prise de risque.

Pour cela il est parti de la vocation du peuple hébreux : le peuple hébreux est le peuple privilégié avec qui Dieu fait alliance mais c’est celui à travers qui Dieu veut se réconcilier  toute l’humanité.

Abraham reçoit un don gratuit mais il ne doit pas s’enfermer dans ce cadeau qu’il a reçu. C’est toute la terre qui reçoit la bénédiction et Israël doit être un pont entre Dieu et les hommes et doit rayonner pour le monde.

L’histoire du peuple hébreux nous dit que cela ne doit pas se faire sans un certain nombre de précautions non pas en se méfiant de l’autre, mais de nous. Il faut  une lucidité spirituelle car tout bien est fragile. Il faut donc être vigilant ne pas faire tout seul mais se soumettre au discernement de l’autre de son conjoint, de ses amis, de ses pasteurs.

La dernière partie de l’exposé de Pierre se tournait vers le nouveau testament. Quand le Christ envoie ses disciples en mission ou nous envoie, c’est la parole de Dieu qui doit être accueillie à travers nous. Dans tout homme, il y a une personne dans laquelle le Christ vit. C’est l’Eucharistie, sacrement où Dieu s’unit à tous les hommes,  qui réconcilie l’ouverture aux pauvres et le culte du Christ.

La soirée s’est poursuivie par deux témoignages. Le premier sur l’accueil tout simple, dans la vie de tous les jours, vécu par un paroissien  qui a souligné combien sa foi le rendait libre et les piliers sur lesquels s’appuyait cet accueil : présence,  patience, partage et prière. Dans le deuxième, les sœurs de Saint-Paul de Chartres ont témoigné de leur accueil à Vaux, au centre saint Nicaise. Le centre accueille beaucoup de groupes de jeunes (scouts…),  la chapelle Sainte Rita, toujours ouverte leur permet de rencontrer et d’accompagner de nombreuses personnes.

Les deux témoignages se rejoignaient sur l’importance de dire bonjour et de sourire.

Véronique Schweblin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.